SILENCIEUX : POUR QUE PLUS RIEN NE VOUS ÉCHAPPE.

Une moto se distingue au premier coup d’œil à son échappement. Simple ou double, mat ou brillant, en inox, carbone ou titane, il est l’accessoire préféré des motards qui souhaitent ajouter une touche personnelle à leur machine. Au-delà du design, c’est une pièce répondant à de nombreuses contraintes techniques et juridiques. Voici quelques tuyaux utiles.

484-BMW-960x640-FB-Posts-Article-Echappement-V1a

 

Technique : ça gaze sur toute la ligne.

À quoi sert l’échappement ? À détendre les gaz chauds sous pression qui sortent du moteur. Une ligne d’échappement se décompose grossièrement en trois éléments.

Le premier est le collecteur, qui rassemble les gaz provenant des différents cylindres du moteur. Il peut contenir un catalyseur, qui accélère la combustion finale afin de réduire la pollution. Le catalyseur est placé près du moteur car il a besoin de chaleur. C’est aussi le cas des sondes lambda, qui mesurent le taux d’oxygène résiduel. Elles sont également situées dans cette zone.

Le collecteur se termine par la valve d’échappement. Elle bascule automatiquement en fonction du régime moteur : fermée à bas régime, ouverte à haut régime.

La pièce terminale est le fameux silencieux, qui ralentit et détend les gaz pour les refroidir et réduire le bruit, d’où son nom.

 

Normes et réglementation.

Comme dans beaucoup de domaines, pour les silencieux deux règlementations se superposent : la française et l’européenne. La loi française fixe un niveau maximum de bruit en décibels pour un régime moteur donné (exemple : 87 db à 3750 tr/min). Ce niveau sonore maximal figure sur une plaque rivetée au cadre de votre moto. La Brigade de Contrôle Technique est susceptible de contrôler à tout moment le bruit émis à l’aide d’un sonomètre. De plus, votre silencieux doit être homologué. Et dans ce cas, c’est la législation européenne qui prime. S’il est gravé d’un E, c’est qu’il est homologué pour l’Europe donc, pour la France.

Dans le cas contraire, vous risquez :
> 90 € d’amende pour circulation avec un échappement non homologué (on peut aussi vous demander de revenir vous présenter avec un échappement aux normes) ;
> 90 € d’amende pour modification d’un échappement homologué (notamment en cas d’absence de chicane) ;
> 90 € d’amende pour bruit excessif, en cas de contrôle au sonomètre.
Attention : ces contraventions sont éventuellement cumulables !

En revanche, vous pouvez installer sur votre moto un pot de remplacement homologué constructeur au niveau européen (E-pass) sans modification de votre carte grise. Vous pourrez ainsi gagner en légèreté et surtout améliorer le son et le look de votre moto sans craindre d’amende.

 

La personnalisation, matière à réflexion.

Vous souhaitez personnaliser votre silencieux : quel matériau choisir ? Les pots en acier résistent mal à la corrosion. L’inox est nettement plus résistant, mais les matières tendance sont le titane et le carbone, plus légers et plus high-tech. Le titane est 40% plus léger que l’acier. Le carbone est encore plus léger et de plus, il conduit moins la chaleur, donc moins de risque de brûlures en cas de geste malencontreux ou de chute.

Dans la réalité, ces différents matériaux sont souvent combinés pour additionner leurs qualités respectives. Par exemple, les célèbres silencieux Akrapovic, reconnaissables à leur section hexagonale, utilisent à la fois du titane super grade (un alliage maison), de l’acier inoxydable et de la fibre de carbone pré-imprégnée à hautes caractéristiques mécaniques et thermiques. Leur design a d’ailleurs révolutionné le marché et créé un véritable effet de mode. Au point que BMW Motorrad les propose sur presque toutes les motos de sa gamme. Certains modèles en sont même équipés de série, ce qui prouve à quel point cet accessoire est considéré comme un must.

Découvrir d’autres articles similaires

X